September 25, 2021

Qu’est-ce qu’un NFT ? Tout savoir sur les jetons numériques coûteux qui prennent le contrôle de la crypto-monnaie

L’art NFT pourrait être une nouvelle façon de dépenser et de gagner de l’argent.

Getty Images

Les jetons non fongibles, ou NFT, sont un nouveau type d’objet de collection qui pourrait ou ne pourrait pas vous rapporter beaucoup d’argent. Les NFT ont commencé en 2017 et sont devenus le nouvel engouement plus rapidement que toute autre crypto-monnaie dont vous avez peut-être entendu parler. Mais vous ne pouvez pas garder les TVN dans le tiroir de votre commode, comme Cartes Pokémon, une bande dessinée ou des peintures. Ils sont entièrement numériques et sont liés à presque tout – un vidéo surlignée, un mème ou même un tweet.

Si cela n’a pas beaucoup de sens à vous, eh bien vous n’êtes pas seul.

En bref, les NFT offrent un certificat d’authenticité créé par blockchain pour un actif numérique ou une œuvre d’art. Cet intérêt a créé un marché numérique qui a généré 250 millions de dollars de ventes en 2020, les NFT atteignant de nouveaux niveaux de battage médiatique de Visa, Warner Music Group et Nike. L’engouement a également poussé des dizaines de personnes à mettre en vente leur propre art numérique et leurs tweets en tant que NFT. Même entreprises de papier toilette sont dans la dernière vague de crypto-monnaie. Encore confus? Voici les réponses à vos grandes questions sur les TVN.


Now playing:
Watch this:

All you need to know about NFT



8:13

What’s an NFT? 

This is the part that takes a bit of open-mindedness. An NFT is a unique digital token, with most using the Ethereum blockchain to digitally record transactions. It’s not a cryptocurrency like Bitcoin or Ethereum, because those are fungible — exchangeable for another Bitcoin or cash. NFTs are recorded in a digital ledger in the same way as cryptocurrency, so there’s a listing of who owns each one.

What makes an NFT unique is the digital asset tied to the token. This can be an image, video, tweet or piece of music that’s uploaded to a marketplace, which creates the NFT to be sold. The technology started in 2015 when unique tokens were created for the Ethereum blockchain, but they became a big deal in February.

Does owning an NFT mean that I own the asset?

Nope. 

That’s the real kicker to understanding the whole concept. The person who buys the NFT doesn’t own the actual asset. 

“NFTs challenge the idea of ownership: digital files can be reproduced infinitely and you do not (usually) buy the copyright or a license when purchasing an NFT,” said Jeffrey Thompson, associate professor at the Stevens Institute of Technology in Hoboken, New Jersey. 

Kings of Leon

The band Kings of Leon sold its latest album via NFTs and made more than $2 million from the sales.


Getty Images

For example, the creator of the Nyan Cat meme sold an NFT of it for $590,000. The person who bought the token owns the token but doesn’t actually own the meme. That still belongs to the creator, who held onto intellectual and creative rights. 

What the owner of the token has is a record and a hash code showing ownership of the unique token associated with the particular digital asset. People might download Nyan Cat and use it on social media if they want, but they won’t own the token. This also means they can’t sell the token as the owner can. 

Pourquoi les NFT sont-ils si chers ?

Comme pour les objets de collection physiques tels que les Beanie Babies, les cartes de baseball et les jouets, il existe un marché pour les NFT. Les acheteurs ont tendance à être des férus de technologie qui comprennent l’idée de vouloir acheter des biens numériques et qui ont probablement fait un meurtre l’année dernière avec les crypto-monnaies. Ethereum, par exemple, est passé d’un peu plus de 100 $ en mars dernier à un prix actuel d’environ 3 400 $. Dans certains cas, les acheteurs ne font que fléchir leurs portefeuilles numériques pour montrer combien ils possèdent de crypto, mais pour d’autres, il y a un intérêt plus profond.

“En particulier pour les NFT liés à l’art, il y a une énorme augmentation de la demande en raison de la nouveauté et de la créativité des premiers artistes”, a déclaré Jason Lau, directeur de l’exploitation de l’échange de crypto OKCoin, dans un e-mail. “Que ce soit une œuvre physique avec un NFT attaché (pensez-y comme un autographe numérique et une preuve de véracité), ou une œuvre entièrement numérique (où le NFT est l’art), ce nouveau médium ouvre de nouvelles voies pour les collectionneurs et les artistes à explorer leur relation avec l’œuvre d’art elle-même.”

C’est aussi très bien pour les artistes, dit Lau. En vendant de l’art numérique directement aux personnes intéressées, un artiste peut commencer à monétiser son travail sans avoir à essayer de le vendre dans une galerie.

Quels types de NFT existe-t-il ?

Les NFT peuvent être liés à n’importe quel actif numérique. Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a vendu le premier tweet, en tant que NFT, pour 2,9 millions de dollars. L’ailier rapproché des Tampa Bay Buccaneers, Rob Gronkowski, a créé ses propres cartes à collectionner en édition limitée qui se sont vendues sous forme de NFT pour un total de 1,8 million de dollars. Kings of Leon a vendu des NFT de leur dernier album et a fait plus de 2 millions de dollars. Le journaliste du New York Times Kevin Roose a vendu une image de sa chronique sur les NFT pour 560 000 $. Il y a même un gars qui a vendu des NFT pour ses pets.

Récemment, Fortune a donné à ses lecteurs une chance de se lancer dans l’engouement pour le NFT. La société a vendu 256 exemplaires de la couverture en édition limitée du graphiste Pplpleasr pour le magazine Fortune d’août/septembre sur OpenSea. Les exemplaires se sont vendus en cinq minutes à partir de 1 $ Etherum (estimé à 3 000 $). Mais les NFT étaient disponibles à la revente à trois fois le coût.

Et en août, un clip art d’un rocher, mieux connu sous le nom d’Ether Rock, a été vendu pour 400 000 $ Etherum (estimé à 1,3 million de dollars). Il y a deux semaines, il était évalué à 97 716 $. Et en août, Visa a annoncé son achat de NFT CryptoPunks pour 150 000 $ dans Ethereum. La société financière estime que les NFT jouent un rôle important dans “l’avenir de la vente au détail, des médias sociaux, du divertissement et du commerce”. Et le co-créateur de Vine, Dom Hoffman, aurait inventé une nouvelle façon de gamifier les NFT avec sa console de jeu fantastique, Plongée.

Alors que le battage médiatique pour les NFT augmente, attendez-vous à ce que davantage d’actifs numériques soient mis en vente et rapportent beaucoup d’argent.

Où puis-je acheter ou vendre un NFT ?

Bien que vous ne souhaitiez peut-être pas sauter directement en enchérissant à six chiffres, il existe plusieurs marchés NFT à vérifier, Opensea étant le plus grand. Les acheteurs peuvent rechercher des œuvres d’art, des noms de domaine et des objets de collection aléatoires sur lesquels enchérir sans avoir à casser la banque.

D’autre part, si vous souhaitez vendre un NFT de votre art, vous pouvez utiliser NFTify, la boutique Shopify NFT, pour vendre des NFT sans créer votre propre boutique. Vous aurez également besoin d’un compte MetaMask pour commencer. Et Burberry a récemment annoncé un partenariat avec Mythical Games pour gamifier l’achat, la vente et la collecte de jouets en tant que NFT via le jeu Blankos Block Party. Chris Parker de CNET a également créé un guide étape par étape sur la façon de créer et de vendre votre propre NFT, dans la vidéo ci-dessous.

Quels sont les inconvénients des NFT ?

Un inconvénient est les centaines de dollars de frais nécessaires pour créer un TVN. Si vous créez votre propre jeton sur la blockchain Ethereum, vous devez utiliser de l’Ethereum, qui, comme mentionné précédemment, est assez cher. Ensuite, après avoir effectué un NFT, il y a des frais de “gaz” qui payent le travail nécessaire à la gestion de la transaction et qui sont également basés sur le prix d’Ethereum. Les places de marché simplifient le processus en gérant tout moyennant des frais lorsqu’un NFT est vendu.

Il y a aussi un coût environnemental. Comme Bitcoin, Ethereum nécessite des ordinateurs pour gérer les calculs, appelés « exploitation minière », et ces tâches informatiques nécessitent beaucoup d’énergie. Une analyse de l’Université de Cambridge a révélé que l’extraction de Bitcoin consommait plus d’énergie que l’ensemble du pays, l’Argentine. Ethereum est deuxième derrière Bitcoin en termes de popularité, et sa consommation d’énergie est en augmentation et comparable à la quantité d’énergie utilisée par la Libye.


Lecture en cours:
Regarde ça:

Quel est le véritable impact environnemental de Bitcoin ?


7:11

{

|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|
|