September 24, 2021

C’est le Burofax de Messi – ActionPush

Il y a tout juste un an et un jour, Leo Messi a annoncé qu’il restait au Barça après avoir tenté de partir. Cela s’est passé le 4 septembre, et après avoir demandé par l’intermédiaire d’un célèbre burofax son départ du club. Ce document, sur lequel des fleuves d’encre ont coulé et dont on a même dit qu’il devrait être exposé dans le Musée du FC Barcelona car c’est l’histoire vivante du club, il n’avait pas encore vu le jour. Jusqu’à maintenant. Et est-ce Monde du sport a eu accès à cette lettre avec laquelle Messi il a communiqué au président de l’époque Josep Maria Bartomeu, le 24 août 2020, qui s’est prévalu d’une clause spéciale de son contrat, qui avait encore une autre saison en vigueur, pour quitter l’entité du Barça le 30 août. Soit seulement six jours plus tard.

Messi Envoyé le burofax à partir de l’adresse de votre bureau, situé à Avenue diagonale Barcelone, à l’attention de Bartomeu et à l’adresse des bureaux du club, la rue Aristide Maillol. L’heure d’expédition était 18h19 le 24 août, bien que ce jour n’ait pas transcendé le mouvement de Leo ni l’arrivée de votre demande aux bureaux du club.

« Par ce biais, et conformément aux dispositions de l’article 3.1. du contrat du 25 novembre 2017, je vous exprime ma volonté de résilier mon contrat de travail de footballeur professionnel avec une date d’effet au 30 août 2020 », était le titre de la burofax. L’article 3.1 ci-dessus. Le dernier contrat de Leo est celui qui précisait que sa durée était du 1er juillet 2017 au 30 juin 2021 mais ajoutait que le joueur pourrait partir libre, sans justification, à la fin de la saison 2019-20. au club faite avant le 10 juin 2020, sans aucun droit pour le FC Barcelona”.

Le burofax que Messi a envoyé à Bartomeu en 2020

Il y a la clé pour burofax de Messi: cette Leo Il a demandé à partir mais le 24 août, date limite du 10 juin pour dénoncer son contrat et se libérer de deux mois et demi. Ainsi, dans le burofax, il fait valoir sa demande en faisant référence à la nature particulière de la saison, qui s’est terminée en août en raison de la pause de trois mois motivée par la pandémie de la Covid: « Je comprends que le délai du droit de résiliation unilatérale sans invoquer la cause qui régit la clause susmentionnée doit être interprété en fonction des circonstances exceptionnelles dans lesquelles la saison de compétition de football 2019-2020 s’est développée, en raison de l’état d’alarme et la situation de force majeure dérivée de la pandémie Covid19 “.

Messi il continue de faire valoir dans son burofax que, malgré le dépassement de la limite du 10 juin, sa demande est à temps étant donné qu’« en raison de cette exception, la saison de compétition 2019-2020 s’est terminée hier, sans préjudice du fait que Pour notre équipe, cette la finalisation a eu lieu le 15 août, lorsque nous sommes rentrés à Barcelone après notre élimination de la Ligue des champions dans la nuit du 14 août ». Leo désigne le 23 août comme le jour de la fin de la saison 19-20 parce que c’était le jour de la finale de la Champions Entrez Bayern et PSG.

Le reçu du burofax que Messi a envoyé à Bartomeu

Dans le dernier paragraphe du burofax, Messi insiste sur le fait que sa demande de départ, bien qu’ayant toujours un contrat d’un an, est justifiée : « En tout état de cause, dans les 10 jours suivant la fin de la saison de compétition, et respectant ainsi le délai convenu pour exercer la clause 3.1., En Conformément au contenu matériel de notre accord, qui doit être interprété conformément aux circonstances exceptionnelles de la saison 2019-2020, j’exerce mon droit de résilier le contrat à compter du 30 août 2020, avec les conséquences prévues à la disposition 3.1 précitée. Sincèrement, Lionel Andrés Messje “.

Un « faux » burofax a circulé

L’esprit du burofax que Leo Messi a envoyé au club a transcendé. Cependant, la littéralité de celui-ci n’était pas connue. Le jour même où l’on savait qu’il l’avait envoyé, un burofax (photo en dessous de ces lignes) a circulé sur les réseaux sociaux qui s’est avéré être un « faux ». Il y figurait les armoiries de la ville de Barcelone, les armoiries du royaume d’Espagne et même celles de la Generalitat de Catalunya. De plus, il était daté de Castelldefels, le lieu de résidence habituel de Messi, lorsque le fax réel a été envoyé de Barcelone et citait comme adresse de Leo celle de son bureau professionnel, qui se trouve sur l’Avinguda Diagonal à Barcelone.

Verticale

Le “faux” burofax qui a circulé sur les adieux de Messi au Barça

Autres sources

Article 3.1. du contrat de Messi était celui qui faisait valoir Leo aller libre. C’est ainsi qu’il l’envisageait, pourvu qu’il en fasse la demande avant le 10 juin. La clause précisait qu’une campagne s’entendait du 1er juillet d’une année au 30 juin de l’année suivante, ce qui pénalisait le crack.

Lire aussi