September 19, 2021

Pourquoi ce pro utilise un tour d’horloge pour l’aider à juger du vent

Mackenzie Hughes joue au Northern Trust cette semaine.

Getty Images

JERSEY CITY, NJ – Vous avez probablement déjà entendu parler du système d’horloge pour les coups en coin. Si ce n’est pas le cas, c’est assez simple : imaginez que vous vous tenez au milieu d’une horloge et que vos bras sont les poignées. Vous pouvez balancer vos bras plus longtemps (jusqu’à, disons, 11 heures) ou plus court (8 heures, par exemple) selon le coup. En utilisant une horloge comme image mentale, c’est un moyen plus simple et plus spécifique de composer le swing dont vous avez besoin.

Et il s’avère que vous pouvez également utiliser un visuel d’horloge pour mesurer le vent. C’est selon le joueur du PGA Tour Mackenzie Hughes, qui utilise un visuel d’horloge avec son cadet pour discuter du vent sur chaque coup.

« Juste devant moi, il y a 12 heures. Si le vent vient de 9 heures, cela signifie qu’il souffle de gauche à droite », dit-il. « C’est juste devenu un moyen rapide pour moi de faire référence à ce que fait le vent.

Et ça a du sens aussi.

Comment ça fonctionne

Réfléchissez à la façon dont vous parlez du vent. Nous pensons généralement au vent de quatre manières : souffle de gauche à droite, de droite à gauche, vers ou vers le bas. Il y a des variantes, bien sûr, mais tout est assez général. En utilisant une horloge, Hughes dit qu’il peut être plus précis.

«Cela fait une grande différence», dit-il. « Si le vent souffle à 2 heures [meaning slightly into] c’est un plan complètement différent que s’il était 15h30.

La vraie beauté, a poursuivi Hughes, c’est qu’il est assez simple à adopter. Donc, la prochaine fois que vous n’êtes pas sûr du vent, faites face à votre cible et jetez de l’herbe en l’air. La direction à partir de laquelle il souffle est l’heure de l’horloge.

Revue de golf

Abonnez-vous au magazine

S’abonner

Luke Kerr-Dineen

Contributeur de Golf.com

Luke Kerr-Dineen est l’éditeur de l’amélioration du jeu chez GOLF Magazine et GOLF.com. Dans son rôle, il supervise tout le journalisme de service de la marque, couvrant l’instruction, l’équipement, la santé et la forme physique, sur toutes les plateformes multimédias de GOLF.

Ancien élève de l’International Junior Golf Academy et de l’équipe de golf de l’Université de Caroline du Sud-Beaufort, où il les a aidés à se hisser au premier rang du classement national NAIA, Luke a déménagé à New York en 2012 pour poursuivre sa maîtrise en journalisme à l’Université Columbia. et en 2017 a été nommé « Étoile montante » de la News Media Alliance. Son travail a également été publié dans USA Today, Golf Digest, Newsweek et The Daily Beast.