September 27, 2021

“On est très loin du million de kits vendus”

Le Paris Saint-Germain a assuré que bien que les ventes du nouveau kit de la saison portant le nom de l’attaquant argentin Leo Messi soient devenues “phénoménales” depuis l’annonce de sa signature la semaine dernière, Ils sont “très loin” d’approcher le million vendu comme cela avait été annoncé ces derniers jours sur les réseaux sociaux.

« C’est fou de parler de tels chiffres. Oui, la tendance des ventes a été phénoménale, mais on est loin du million de kits vendus», a reconnu le directeur de la Diversification de la marque PSG, Fabian Allegre, dans des propos recueillis par ‘lequipe.fr’.

Le directeur a également souligné que l’accord avec Rosario’s “a été conclu très rapidement” et que ce n’était pas quelque chose que son département aurait pu “anticiper” lors de la mise en place de la machinerie de commercialisation, bien qu’il ait célébré qu’ils étaient “agiles”.

“Dans tous les cas, nous devons le faire avec les délais de fabrication de notre partenaire et que ce soit ‘Nike’, ‘Adidas’ ou ‘Puma’, ils ont tous la même approche concernant la production et la quantité de maillots qui sont mis sur le marché. Il n’y a pas de magiciens », a-t-il ajouté.

“Les dédicaces ne s’amortissent pas avec des chemises”

L’amortissement d’un transfert d’un tel calibre n’est pas possible avec la vente de t-shirts, comme l’explique Toni Roca, expert en droit du sport et directeur de l’Institut de droit du sport. “Les revenus de la vente des maillots vont directement aux marques qui les gèrent et non aux clubs, dans ce cas le bénéficiaire est Nike et non le PSG. Dans la société, il est établi que les grandes stars du football sont capables de payer leurs signatures en une semaine, voire en un jour, mais rien n’est plus éloigné de la réalité, les clubs ne reçoivent absolument rien de la vente de leurs kits avec ces transferts ou ne reçoivent qu’un montant (10 % environ) lorsque le volume des ventes est très élevé », explique l’avocat.

Spécifiquement, Le PSG obtient environ 7% de la vente de chaque maillot, dont le prix se situe entre 90 et 150 euros. Ainsi, les Parisiens Ils n’entreraient qu’entre 6 et 10 euros pour chaque élastique, il leur faudrait donc vendre 15 millions de maillots de l’Argentin pour pouvoir amortir le transfert, un chiffre qui semble impossible. « Ni Cristiano Ronaldo n’a amorti sa signature à la Juventus avec la vente de maillots, ni Messi ne pourra le faire avec le PSG. Même atteindre cinq millions de maillots solo vendus est insensé», précise Toni Roca.

Bien que l’Argentin soit arrivé sans frais de transfert, le Paris Saint-Germain devra payer plus de 120 millions d’euros de salaire. Pour récupérer une partie de cet investissement, le club français doit conclure des accords avec de nouveaux sponsors ou mener de nouvelles actions marketing.