September 19, 2021

Des tests COVID positifs ont tourmenté la saison de Jon Rahm mais l’ont laissé reposé

Jon Rahm n’arrive toujours pas à croire qu’il a atteint la fin d’une saison au cours de laquelle six tournois majeurs comptaient pour le début des éliminatoires de la FedEx Cup. Il lui manquera autant de tournois majeurs en une saison, a déclaré Rahm mardi avant The Northern Trust à Liberty National à Jersey City, New Jersey, mais il y a sans doute aussi un facteur de fatigue en jeu.

Certains gars ont accumulé une quantité obscène de miles aériens ces dernières semaines – Patrick Reed et Justin Thomas, tous deux olympiens, ont parlé d’un total de kilométrage supérieur à 20 000 à leur retour de Tokyo plus tôt ce mois-ci. C’est un voyage que Rahm n’a pas fait.

Rahm a pris la parole pour la première fois mardi depuis qu’une autre série de tests COVID-19 positifs l’a empêché de représenter l’Espagne aux Jeux d’été.

Sa saison a déjà pris un coup COVID début juin lorsqu’il a été contraint de se retirer du Mémorial malgré une avance de six coups sur 54 trous parce qu’il a été testé positif pour le virus. Il est revenu deux semaines plus tard pour remporter l’US Open.

Fiducie du Nord: Heures de départ, infos TV | Cotes | Fantaisie

Le test positif qui l’a éliminé des Jeux olympiques était plus difficile à passer, a-t-il admis.

“Je comprends que c’est un cas étrange parce que j’ai testé négatif si rapidement et testé négatif et testé négatif dans tout le Royaume-Uni, et j’arrive ici et le test est positif”, a-t-il déclaré à propos du cycle de tests pré-olympique. « C’est vraiment dommage. C’était nul parce que je voulais représenter l’Espagne. Je voulais jouer celui-là. Je voulais, espérons-le, donner une médaille à l’Espagne. Je souhaitais une médaille d’or, mais le simple fait de faire partie de ce nombre de médailles pour le pays aurait été énorme. C’était plus dévastateur dans ce sens. J’étais plus dans l’esprit de jouer pour eux que pour moi.

Rahm a confirmé qu’il n’a jamais été malade mais connaissant des personnes proches de lui qui ont souffert du COVID, il comprend la gravité du virus.

“C’est pourquoi je ne le prends pas à la légère.”

Jon Rahm célèbre en tenant le trophée alors qu’il pose avec sa femme Kelley Cahill et son fils Kepa Cahill Rahm après avoir remporté l’US Open au Torrey Pines Golf Course. Photo par Orlando Ramirez-USA AUJOURD’HUI Sports

Alors que ses chances de médaille étaient anéanties, Rahm a souligné une doublure argentée sous la forme d’un temps d’arrêt inattendu: le nouveau père a eu l’opportunité – une rare pour les joueurs du Tour – de rester à la maison pendant un mois avec bébé Kepa. Il n’a pas concouru depuis un T-3 au British Open il y a quatre semaines.

Cela se traduit par un rajeunissement.

« J’étais avec ma famille. J’étais avec ma femme et notre fils et j’ai passé un bon moment, je me suis également entraîné dur et je me suis entraîné dur », a-t-il déclaré. « Oui, j’ai l’impression d’être un peu – je vais probablement être un peu plus reposé que la plupart des gens, mais en même temps, je n’ai pas joué en compétition depuis quatre semaines. Il pourrait donc y avoir un peu de rouille, mais je suis presque sûr que ça va aller vite juste à cause de la joie et de l’excitation que je suis d’être de retour et de participer à la compétition.

Pour les trois prochaines semaines, l’objectif évident est de gagner, mais Rahm veut également s’assurer qu’il restera dans les parages pendant toute la durée. Il en mettra semaine après semaine pour y arriver.

“Le plus important est le dernier”, a-t-il déclaré, “c’est donc un peu comme quelques tours de qualification où vous essayez juste de vous préparer et de vous positionner pour le championnat du Tour.”

.