September 24, 2021

Le chef de l’ONU appelle à soutenir Haïti pour éviter une « catastrophe humanitaire » — Enjeux mondiaux

Le séisme de magnitude 7,2 a frappé le sud-ouest d’Haïti samedi matin, tuant plus de 1 300 personnes. Des milliers de maisons, ainsi que des hôpitaux, des écoles, des églises, des ponts et des routes, ont été endommagés ou détruits.

Une équipe des Nations Unies sur le terrain travaille avec les autorités pour garantir que l’aide et le personnel humanitaires puissent atteindre les personnes dans le besoin.

Évaluations en cours

« Alors que les évaluations révèlent le niveau de souffrance, l’ampleur des besoins humanitaires en Haïti continue de croître », a déclaré M. Guterres dans un communiqué. « J’appelle tous les États membres à mobiliser leurs efforts pour aider Haïti à éviter une catastrophe humanitaire.

Le secrétaire général a décrit l’action de l’ONU jusqu’à présent, notant que son adjointe, Amina Mohammed, a exprimé lundi son soutien directement au Premier ministre Ariel Henry.

Il a indiqué que des convois de secours ont atteint les communautés touchées aux Cayes, Jérémie et Nippes mardi, tandis que les équipes de coordination de l’évaluation et des catastrophes des Nations Unies sont en route pour le pays.

© UNICEF/George Harry Rouzie

Un hôtel à Gele a été détruit après qu’un séisme de magnitude 7,2 a frappé Haïti le 14 août.

L’ONU soutient Haïti

L’ONU a également alloué 88 millions de dollars de son Fonds central d’intervention d’urgence, qui seront utilisés pour fournir des soins de santé essentiels, de l’eau potable, des abris d’urgence et des installations sanitaires.

« Nous continuerons d’intensifier notre réponse aux zones les plus durement touchées alors même que la tempête tropicale Grace approche d’Haïti avec sa menace de fortes précipitations et d’inondations soudaines » il a dit.

M. Guterres a souligné la solidarité de l’ONU avec la nation caribéenne.

« J’ai un message au peuple d’Haïti : vous n’êtes pas seuls », il a dit. « Nous serons à vos côtés et vous soutiendrons à chaque étape de la sortie de cette crise. »

Un demi-million d’enfants touchés : UNICEF

Pendant ce temps, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, l’UNICEF, travaille en étroite collaboration avec le gouvernement haïtien et ses partenaires pour effectuer des évaluations rapides des besoins des enfants.

L’agence estime que globalement, 1,2 million de personnes, dont 504 000 enfants, ont été touchés par le séisme.

Alors que la dépression tropicale inondait déjà certaines des zones les plus durement touchées, l’UNICEF craignait que les inondations et les coulées de boue n’aggravent la situation des familles vulnérables et ne compliquent davantage la réponse humanitaire.

« Hier soir, j’ai vu des vents forts et de fortes pluies frapper les mêmes zones déjà touchées par le séisme », a déclaré Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF en Haïti, qui se trouve actuellement aux Cayes.

« D’innombrables familles haïtiennes qui ont tout perdu à cause du tremblement de terre vivent maintenant littéralement les pieds dans l’eau à cause des inondations.

Livrer au milieu des difficultés

La réponse humanitaire est également entravée par la violence criminelle et l’insécurité. L’UNICEF a signalé que des gangs contrôlent la route principale de la capitale, Port-au-Prince.

Malgré ce défi, l’agence a atteint les zones touchées avec des fournitures médicales dans les heures qui ont suivi le séisme. En outre, un camion de l’UNICEF a livré six kits médicaux à trois hôpitaux des Cayes, contenant suffisamment de fournitures – y compris des gants, des analgésiques, des antibiotiques et des seringues – pour traiter 30 000 personnes en trois mois.

L’UNICEF et ses partenaires distribuent également des bâches pour les abris d’urgence et d’autres articles tels que des latrines et des douches, des réservoirs d’eau, des kits d’hygiène, des pastilles de traitement de l’eau et des jerrycans.

Bien que des évaluations soient en cours, l’UNICEF estime qu’il aura besoin de 15 millions de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents d’au moins 385 000 personnes, dont 167 000 enfants de moins de cinq ans, pendant une période de huit semaines.

Le chiffre sera revu et ajusté au fur et à mesure que l’impact sur les enfants et les familles deviendra plus clair.

.