September 19, 2021

L’envoyé principal de l’ONU laisse entrevoir un nouvel espoir pour la Somalie démocratique — Enjeux mondiaux

James Swan, Représentant spécial des Nations Unies et Chef de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie (MANUSOM), a décrit les progrès accomplis depuis la signature de l’Accord de mise en œuvre électorale, le 27 mai.

Il a également mis en lumière les défis en suspens nécessitant le soutien urgent de la communauté mondiale, notamment une situation humanitaire désastreuse aggravée par les sécheresses, les inondations et la pandémie de COVID-19, et la menace de plus en plus grave posée par le groupe terroriste Al-Shabaab.

Les plans électoraux avancent

Après une période prolongée d’incertitude et de tensions accrues, les élections tant attendues en Somalie avancent maintenant, bien qu’un peu en retard”, a déclaré M. Swan aux ambassadeurs.

Notant que le Premier ministre Roble a fait preuve d’un leadership et d’une initiative solides pour faire avancer le processus, il a déclaré que le Conseil consultatif national a tenu des réunions régulières sur les questions clés liées à la mise en œuvre de l’accord électoral.

Des organes de gestion des élections aux niveaux fédéral et étatique ont également été créés, et le Comité national de sécurité électorale a commencé ses travaux.

Pendant ce temps, un comité de défense des droits – dont le président a également informé le Conseil jeudi – a également été nommé, en grande partie pour garantir que le quota convenu de 30 % pour la représentation des femmes aux prochaines élections fédérales soit respecté.

Des mois de troubles

Les progrès décrits jeudi font suite à une crise politique plus tôt cette année, qui a menacé les progrès extrêmement fragiles de la construction de l’État en Somalie et a été évitée de justesse.

Les pourparlers entre le gouvernement fédéral et les chefs des États membres fédéraux ont échoué en avril, et la Chambre du peuple du Parlement somalien a adopté une « loi spéciale » abandonnant le précédent accord électoral, conclu en septembre 2020.

Entre autres choses, la loi a cherché à prolonger les mandats des titulaires de charge actuels jusqu’à deux ans supplémentaires.

Cependant, l’opposition à ces changements a conduit à de violents affrontements fin avril, la Chambre du peuple annulant sa loi spéciale le 1er mai et les dirigeants se réunissant pour désamorcer les tensions.

Des progrès supplémentaires sont nécessaires

Tout en louant les progrès accomplis, M. Swan a souligné la nécessité de progrès supplémentaires dans plusieurs domaines prioritaires, notamment des préparatifs plus intensifs et détaillés pour la sécurité électorale et la clarté des plans visant à garantir le quota de 30 % pour les femmes.

L’ONU travaille avec le bureau du Premier ministre et les comités de gestion des élections pour mettre en œuvre l’Accord du 27 mai et les préparatifs des élections, notamment par le biais d’un soutien technique et logistique et de la coordination des ressources financières internationales.

Photo ONU / Manuel Elias

James Swan, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie, informe les membres du Conseil de sécurité de la situation dans le pays.

Fonds des donateurs

Récemment, un accord a été signé avec le bureau du Premier ministre pour garantir que les fonds des donateurs apportés par les États membres de l’ONU seront mis à la disposition des organes de gestion électorale de la Somalie.

M. Swan a souligné que tout ce travail doit se poursuivre afin de s’attaquer efficacement à la situation humanitaire désastreuse de la Somalie, qui est de plus en plus exacerbée par les impacts du changement climatique – en particulier les cycles de sécheresse et d’inondation – et la menace implacable des attaques terroristes d’Al-Shabaab.

.