September 24, 2021

Avril-juillet FY22 : le centre maîtrise le déficit public à 21% de BE

Les recettes fiscales nettes du Centre ont augmenté de 2,6 fois en un an pour atteindre 5,29 lakh crore ou 32,2 % de l’exercice 22BE, contre seulement 12,4 % de l’objectif correspondant signalé au cours de la période de l’année précédente.

Le déficit budgétaire du Centre au cours des quatre premiers mois de cet exercice n’a atteint que 21,3 % du budget prévisionnel annuel (BE), le plus bas depuis 11 ans, grâce à la maîtrise des dépenses et à la hausse des recettes fiscales et non fiscales. collection.
Le déficit budgétaire était de 103,1 % de l’objectif annuel correspondant pour la période avril-juillet de l’exercice 21.

Malgré l’annonce du plan de secours en juin, dont le coût budgétaire est estimé à environ Rs 1,5 lakh crore, l’objectif de déficit de 6,8% du PIB pour l’exercice 22 serait atteint, étant donné la possibilité que les recettes dépassent l’estimation budgétaire et les dépenses. rationalisation, avait récemment déclaré à FE le secrétaire aux finances TV Somanathan.

Il a été demandé à la plupart des départements de contenir les dépenses en juillet-septembre à 20 % du BE contre la norme de 25 %.
Les données publiées mardi par le contrôleur général des comptes placent le déficit budgétaire du Centre pour avril-juillet FY22 à Rs 3,21 lakh crore contre le BE pour 2021-22 de Rs 15,07 lakh crore.

Les recettes non fiscales du Centre ont augmenté de 4,7 fois pour atteindre 1,39 crore de lakh Rs en avril-juillet FY22 grâce au transfert d’excédent de la Banque de réserve de l’Inde de 99 122 crore de Rs (pour les neuf derniers mois de FY21), soit presque le double du niveau gouvernement budgétisé. Les recettes non fiscales au cours des quatre premiers mois de l’EX22 représentaient 57,6% de l’EX22BE, contre seulement 6,4% de l’objectif correspondant atteint au cours de la période de pandémie touchée il y a un an.

Les recettes fiscales nettes du Centre ont augmenté de 2,6 fois en un an pour atteindre 5,29 lakh crore ou 32,2 % de l’exercice 22BE, contre seulement 12,4 % de l’objectif correspondant signalé au cours de la période de l’année précédente.

Les dépenses d’investissement du Centre en avril-juillet de l’exercice 22 se sont élevées à Rs 1,28 crore lakh ou 23,2% de l’objectif contre 27,1% de l’objectif pertinent atteint au cours de la période de l’année précédente.

Les dépenses en capital ont ralenti au cours des quatre premiers mois, car elles ont augmenté de 15 % par rapport au taux requis de 30 % pour atteindre l’objectif annuel de Rs 5,54 lakh crore au cours de l’exercice 22. Les investissements ont baissé de 39% sur un an pour atteindre 16 932 crores de roupies en juillet 2021.

Les dépenses totales au cours des quatre premiers mois de l’exercice en cours se sont élevées à Rs 10,04 lakh crore ou 28,8% de l’objectif de l’année complète, contre 34,7% de l’objectif, atteint au cours de la période de l’année précédente.

Les recettes fiscales brutes ont augmenté de 83 % sur un an en avril-juillet, aidées par l’impôt sur les sociétés (augmentation de 171,5 %), les douanes (144 %), la TPS centrale (78 %) et l’impôt sur le revenu (77 %).

Alors que la croissance des recettes fiscales nettes de 161% en avril-juillet FY22 a été stimulée par la faible base de FY21, les collectes étaient encore plus élevées de 56% par rapport à la période pré-pandémique d’avril-juillet FY20.

« Cela est possible en raison de la croissance positive de l’EX22 par rapport à une croissance négative de l’EX21 et de l’inflation plus élevée (croissance WPI avril-juillet 2021 : 11,8%, croissance WPI avril-juillet 2020 : -1,8%). Le recouvrement des impôts au cours de l’exercice 22 a bénéficié de la forte croissance du PIB réel (principalement en raison de la faible base de l’année dernière) et de la taxe sur l’inflation », a déclaré DK Pant, économiste en chef d’India Ratings.

.